Remarquable - Le Jardin

Le Jardin

  • Touristik_Buedingen_Garten_Koelsch_00
  • Touristik_Buedingen_Garten_Koelsch_01

Le Jardin Kölsch

À vrai dire, le jardin Kölsch existe dans la Vieille Ville de Büdingen depuis bien longtemps. Dès 1860, le docteur en physique Ludovic Westernacher acheta la propriété, qui faisait partie du mur de la ville de 1503. Après sa mort, la propriété alla à son gendre, le haut fonctionnaire en retraite Louis Kölsch. Celui-ci la légua à sa fille Edith Kölsch. Edith Kölsch, née en 1894, développa une profonde passion à planter des fleurs de toutes les sortes. Elle s'occupa de son jardin avec dévouement et ramenait toujours des plantes ainsi que des graines de ses voyages en Europe

Le jardin a toujours été ouvert aux visiteurs, c'est pourquoi ne manquaient ni les discussions entre spécialistes de botanique, ni les discussions entre amis, voisins ou curieux. Quelques artistes comptaient également parmi les amis d'Edith Kölsch, comme par exemple le sculpteur de Cologne Gérard Marcks, ou bien le peintre berlinois Werner Heldt. Le peintre Henri Höhl s'est toujours laissé inspirer du jardin pour ses tableaux. Edith Kölsch a non seulement fait cadeau de sa maison, mais encore de son jardin à la ville. En contrepartie, elle a obtenu une mince rente viagère ainsi qu'un droit d'habitation à vie. Après son décès en 1985, le jardin a retrouvé son état sauvage.

Dix ans plus tard, la ville prit la décision d'arranger à nouveau le jardin. Basé sur de vieilles expertises et photographies, le jardin fut réaménagé en parc selon les principes d'organisation de son ancienne propriétaire. De nos jours, le jardin est un jardin d'exposition. Des visites sont proposées. Les classes scolaires et les associations peuvent l'utiliser, mais les particuliers sont également invités à le visiter. Et malgré la jonction à la Vieille Ville, le visiteur sentira une atmosphère de calme et de tranquillité.

La roseraie

Au cours des travaux de remise en état de la ville dans la zone des remparts sud, une ancienne roseraie a été installée, qui était auparavant sous la garde de Madame Kölsch. Afin de faciliter cette installation, le parc de minigolf qui s’y trouvait a été déplacé.

La roseraie fut la dernière modification effectuée dans la zone des remparts sud. Avec ses principes de conception, elle s’adapte harmoniquement dans le cadre du parc de la Vieille Ville et du jardin Kölsch. Ce qui marque cet ensemble de façon intéressante est la plantation intensive, spécialité de la plantation de l’arbrisseau. C’est ainsi qu’il y eut également une recherche dans la relation entre l’emploi des roses et des arbrisseaux.

Afin de favoriser le commerce régional, il n’y a que des roses de Steinfurth (village près de Bad Nauheim, dans le sud de la Hesse) dans la roseraie : au total, il y a plus de quatre-vingt roses, que ce soient des roses grimpantes, des rosiers massifs ou des rosiers arbustes.

Grâce à la reconstitution de la roseraie, la zone des remparts sud est devenue remarquable. Le nouveau sentier qui traverse la roseraie permet désormais d’avoir une vue d’ensemble qui va de la place du marché jusqu’à la tour rouge, et invite le visiteur à flâner. La zone tranquille équipée de bancs en arc de cercle permet d’avoir une vue globale sur la splendeur des fleurs, y compris celles se trouvant dans le jardin Kölsch.

en retour
Stadt Büdingen - Logo
the real kultur
Oberhessen - Logo
vulkan hessen
wetterau kelten